CERES
Centre de formation sur l’environnement et la société

Accueil > Enseignement > Plus > Bilan enseignement 2006-2009 > Bilan 2006-2009 et objectifs pour l’enseignement pour 2010-2013

Bilan 2006-2009 et objectifs pour l’enseignement pour 2010-2013

Parmi les vocations du CERES-ERTI figure l’organisation et la coordination d’un enseignement pluridisciplinaire de haut niveau sur l’environnement.

Bilan 2006-2009

Les objectifs annoncés en 2006 pour l’enseignement au sein du CERES-ERTI ont été d’ores et déjà atteints :

 

1. Contribuer à la sensibilisation des élèves et étudiants inscrits en diplôme aux questions de l’environnement à toutes les échelles, dans une perspective pluridisciplinaire.

Le séminaire annuel organisé dans ce but, chaque début d’année, sous forme d’une "retraite" de deux jours sur le domaine de Foljuif, base d’enseignement et de recherche de l’ENS située en lisière de forêt près de Nemours, accueille chaque année 15 à 25 normaliens et étudiants du diplôme. Exposés, activités et visite du site s’y succèdent dans une atmosphère conviviale ; le séminaire contribue ainsi à constituer au sein de l’ENS une communauté d’étudiants, de chercheurs et d’enseignants-chercheurs concernés par une approche des questions environnementales fondée sur la rigueur scientifique et la pluridisciplinarité.

Dans le même état d’esprit, le CERES-ERTI propose, dans le cadre de ses modules-ateliers d’enseignement, des voyages d’étude permettant l’approche concrète, sur le terrain, des questions environnementales. Un premier voyage a eu lieu en janvier 2007 en région Nord-Pas-de-Calais sur les thèmes de la ressource en eau, des sites pollués et de la préservation des espaces naturels face à la péri-urbanisation. Un 2e voyage a eu lieu en 2009, toujours en région Nord-Pas-de-Calais sur les thèmes du traitement des déchets, de la ressource en eau dans les zones affectées par l’activité minière et de la réhabilitation / renaturation des sites miniers

2. Proposer des enseignements d’ouverture pluridisciplinaire pouvant être intégrés sous forme de crédits ECTS et de "mineure" dans le diplôme de l’ENS.

Les difficultés représentées par le risque de "doublon" avec les enseignements des divers départements et le manque de disponibilité d’élèves accaparés par des enseignements disciplinaires déjà très prenants a conduit depuis 2006 à la mise en place d’un enseignement sous forme d’ateliers thématiques. Ceux-ci comportent des cours introductifs, des conférences de spécialistes et des séances de discussion. Les élèves sont mobilisés autour de quelques projets collectifs, encadrés par les enseignants-chercheurs et chercheurs associés au CERES-ERTI.

Les thèmes abordés par ces ateliers sont par nature pluridisciplinaires et s’adressent à des élèves/étudiants venus de tous les départements de l’ENS (scientifiques ou lettres/sciences humaines et sociales) : biodiversité, agriculture durable, gouvernance de l’environnement, controverses et conflits environnementaux. Un atelier de modélisation couplée appliquée aux questions environnementales s’adresse plus spécifiquement aux scientifiques.

Les ateliers sont organisés en fin d’après-midi, deux jours par semaine, et répartis sur les deux semestres. La validation de 4 ateliers (éventuellement répartis sur deux années) représentant 16 crédits et un stage dans le domaine de l’environnement peuvent conduire à l’attribution d’une mineure "environnement" dans le cadre du diplôme/enseignement pré-doctoral de l’ENS. Le rendu est sous la forme de travaux écrits (dossiers, posters) susceptibles d’être diffusés sur le site Web du CERES-ERTI (www.environnement.ens.fr). Un atelier réalisé en 2006-2007 sur le thème de l’agriculture durable a donné lieu à une exposition hors de l’ENS.

Les ateliers des trois dernières années ont été suivis et validés par des effectifs de 12 à 30 élèves, majoritairement issus des départements Terre-Océan-Atmosphère et Biologie, mais avec une présence significative d’élèves d’autres départements (géographie, physique, chimie, histoire, philosophie).

3. Diffuser auprès des élèves intéressés l’information disponible sur les enseignements de niveau Master en rapport avec l’environnement, organisés dans les différents départements de l’ENS et dans d’autres établissements d’enseignement supérieur proches, et....

4. Aider les élèves particulièrement motivés à la définition de projets professionnels ou académiques (doctorat) dans le domaine de l’environnement

De façon relativement informelle et par les contacts personnels entre enseignants, chercheurs et élèves, le CERES-ERTI favorise les contacts entre élèves et la mobilité d’un département à l’autre ; il apporte aux élèves-normaliens, étudiants du diplôme de l’ENS et à un certain nombre d’étudiants d’établissements proches (auxquels ses activités sont ouvertes), une information de première main sur les possibilités de poursuite d’études dans le domaine de l’environnement, les opportunités de stages et d’allocations de recherche. Il contribue ainsi à renforcer les activités d’enseignement et de recherche sur l’Environnement et la Société en région Ile-de-France ; sa place au coeur d’un réseau de laboratoires de recherche impliqués sur les grandes questions du développement durable (changement climatique, biodiversité, économie et gouvernance de l’environnement) représente de ce point de vue un atout remarquable.

L’équipe enseignante

L’enseignement au sein du CERES-ERTI est assuré par un noyau réduit d’enseignants-chercheurs travaillant dans le domaine de l’environnement à partir de disciplines diverses. Ce groupe comprend en particulier :

- deux enseignants-chercheurs spécifiquement associés au CERES-ERTI, un MCF en Biologie/Ecologie (David Claessen qui assure par ailleurs la direction des Etudes) et un ATER spécialisé dans les approches de l’Environnement par les Sciences Humaines et Sociales (ce poste est occupé à l’automne 2008 par Sezin Topçu, sociologue).

- des enseignants-chercheurs exerçant une part notable de leur activité dans d’autres départements (TAO, Géographie, Physique,...).

- les chercheurs et post-doctorants accueillis au CERES-ERTI.

Cette composition permet de concilier la nécessaire stabilité de l’équipe, le renouvellement des thématiques proposées aux étudiants et l’ouverture indispensable vers la recherche. L’équipe enseignante bénéficie de l’assistance que procure la présence au CERES d’un secrétariat à mi-temps.

Objectifs 2010-2013

1. La délivrance effective de "mineures" en environnement dans le cadre du diplôme de l’ENS.

Près d’une quarantaine d’élèves-normaliens et étudiants ont validé ces dernières années 3 ou 4 des modules-ateliers proposés par le CERES-ERTI, le plus souvent dans le cours de leurs deux premières années de scolarité à l’ENS. Il convient donc de pouvoir maintenir un lien plus étroit avec eux durant la suite de leur scolarité et leur proposer des stages susceptibles d’être validés pour l’obtention des crédits supplémentaires pour l’obtention de la mineure.

2. Un renforcement de l’ouverture vers les étudiants de lettres et de sciences sociales.

Malgré l’ouverture d’ateliers sur des thèmes évidemment transdisciplinaires, le public est resté très majoritairement composé d’élèves-normaliens et d’étudiants scientifiques, et les étudiants "littéraires" (géographes mis à part) sont restés peu nombreux. Une ouverture des ateliers d’enseignement vers un public plus diversifié sera recherchée, à travers une meilleure diffusion de l’information vers les départements de l’Ecole littéraire, et, si possible, par l’ouverture d’un atelier sur le site de Jourdan.

3. Un renforcement des ateliers techniques : analyse de données et modélisation.

L’atelier de modélisation appliquée aux questions environnementales (2006-2007 et 2007-2008) s’appuie sur une pratique informatique tout comme l’atelier d’analyse des données mis en place en 2008-2009 et qui se poursuit en 2009-2010. Ces ateliers suscitent un grand intérêt auprès des élèves et étudiants scientifiques. Le developpement de ces ateliers nécessitera une rénovation d’une partie du parc informatique et des logiciels du CERES-ERTI.