CERES
Centre de formation sur l’environnement et la société

Accueil > Recherche > Research

Recherche interdisciplinaire

The CERES is an interdisciplinary teaching center focussing on the interaction between the environment and the human society. Main themes of the CERES are interactions between climate, biosphere and society. More specifically, we focus on feedbacks between climate and society, including the economy, climate and the biosphere, agriculture and ecology, air pollution, and waste.

These themes are reflected in the themes of the Summer school on Modelling environmental resilience.

CERES members are affiliated to both the CERES and one of the departments of the ENS. Their research funding is managed at their respective departments and/or laboratories. Yet CERES people interact among each other in terms of research and the CERES provides an open platform to facilitate such interactions in terms of meeting and work space, communcation channels and a logistic support.

Research interests of the CERES members include but are not limited to the themes mentioned above. Please refer to the personal web pages of the CERES members for a more detailed description of their research.

Quelles conséquences des interactions Climat-Biosphère-Société ?

Les questions environnementales majeures actuelles concernent le couplage entre systèmes complexes en soi, qui sont encore largement considérés comme isolés ou traités comme tels par les disciplines traditionnelles : le climat, les écosystèmes, l’économie et la société. Dans les faits, ces systèmes s’influencent mutuellement : par exemple, Climat - Ecosystèmes, Climat - Economie et Société, Ecosystèmes - Economie et Société.

La théorie des systèmes dynamiques nous indique que ces systèmes, complexes et couplés par de multiples rétroactions, conduisent à des phénomènes non linéaires tels que la bistabilité, la cyclicité et les comportements chaotiques. Les perturbations, déterministes ou aléatoires, de tels systèmes environnementaux peuvent ainsi conduire à des changements abrupts de la dynamique (bifurcations ou, dans une expression moins technique, "tipping points") et à des phénomènes d’hystérésis (l’état du système dépend de son histoire).

L’objet : les rétroactions envisagées

L’analyse des conséquences de ces rétroactions dans les systèmes environnementaux peut être appliquée à de nombreux domaines intéressant l’Environnement, domaines qui représentent le champ disciplinaire de chercheurs de renommée internationale à l’ENS.

Le CERES, en tant que plateforme transversale de l’ENS, constitue le socle idéal au développement d’une telle collaboration pluri-institutionnelle. En effet, parmi les activités collaboratives de recherche et d’enseignement couramment développées au CERES de l’ENS, on peut citer : 

  • Atmosphère-Cryosphère-Océan (M. Ghil, M.D. Loye-Pilot, D.D. Rousseau + LMD)
  • Climat - Ecologie (M.D. Chekroun, D. Claessen, M. Ghil + L. Abbadie, C. Bowler, R. Ferrière, J.F. Le Galliard)
  • Climat - Economie (B. Coluzzi, P. Dumas, M. Ghil, A. Groth, R. Guesnerie)
  • Climat, Energie - Société (M. Ghil, C. Kergomard, S. Topçu)
  • Ecologie - Société (D. Claessen, M. Ghil, G. Weisbuch)
  • Théorie des systèmes dynamiques (M.D. Chekroun, M. Ghil, J. Roux, G. Weisbuch + DMA)