CERES
Centre de formation sur l’environnement et la société

Accueil > Recherche > Thèmes > Interactions atmosphère / continent / océan : caractérisation et (...)

Interactions atmosphère / continent / océan : caractérisation et quantification des apports atmosphériques en milieu méditerranéen et leur rôle biogéochimique.

Marie-Dominique Loye (CERS-ERTI), C. Guieu, LOV Villefranche, D. Boudjemline, Université des Sciences et Techniques d’Oran, N. Mihalopoulos, Université de Crète

L’atmosphère est le réceptacle d’émissions de substances qui sont naturelles ou qui résultent des activités humaines. Elle est reconnue depuis seulement quelques décennies comme une source non négligeable d’éléments pour les milieux ma rins et continentaux et son impact biogéochimique est particulièrement marqué dans les milieux "pauvres" (oligotrophes). La région méditerranéenne est privilégiée pour étudier l’impact biogéochimique des apports atmosphériques car elle est soumise à des apports importants et contrastés : anthropiques, majoritairement originaires d’Europe d’une part, et des apports naturels terrigènes venant du Sahara d’autre part. Elle est donc aussi un lieu privilégié pour mettre e n évidence l’évolution des apports atmosphériques en liaison avec les modifications des activités humaines et le chan gement climatique. La mer Méditerranée hauturière et de nombreux milieux continentaux méditerranéens (lacs d’altitude et cours d’eau, sols sur roches cristallines "acides") sont oligotrophes à ultra-oligotrophes et constituent des sy stèmes favorables pour mettre en évidence d’une part l’impact des apports atmosphériques sur la géochimie des milieux et le fonctionnement des écosystèmes, y compris sur la séquestration du carbone, et d’autre part l’évolution des milie ux et écosystèmes en réponse aux changements des activités humaines et du climat. Les recherches actuelles ciblent l’évolution des dépôts de poussières sahariennes à partir d’une série de données obte nue en Corse (CERES), le rôle des apports sahariens dans l’ export de carbone organique en méditerranée occidentale (collaboration C. Guieu, LOV Villefranche), la caractérisation des dépôts atmosphériques sur la bordure sud de la Méditer ranée occidentale (collaboration D. Boudjemline, Université des Sciences et Techniques d’Oran -USTO-), l’évolution de la chimie des pluies et des aérosols en Méditerranée (collaboration N. Mihalopoulos, Université de Crète).