CERES
Centre de formation sur l’environnement et la société

Accueil > Recherche > Thèmes > L’impact des changements climatiques rapides dans l’Atlantique de Nord sur la (...)

L’impact des changements climatiques rapides dans l’Atlantique de Nord sur la sédimentation loessique en Europe pendant la dernière glaciation (projet ANR-Blanc ACTES, 2009-2012)

Denis Rousseau, Adriana Sima (LMD, CERES-ERTI & LMD)

Les séquences éoliennes européennes montrent pour la dernière période glaciaire (entre approx. 100 000 et 15 000 ans BP) une alternance de phases de forte sédimentation loessique avec d’autres quand la sédimentation était faible ou même absente, permettant la formation de sols. Pour la principale phase de dépôt loessique, entre 40 000 et 15 000 ans BP, les données ont permis d’établir une très bonne corrélation entre ces variations et les changements climatiques à échelle millénaire observés dans l’Atlantique du Nord : les événements de Dansgaard-Oeschger (DO) et de Heinrich (H).

Dans le cadre du projet ANR ACTES (2009-2012) la modélisation est utilisée pour étudier la relation entre les changements climatiques rapides dans l’Atlantique du Nord et les variations de sédimentation éolienne en Europe. On veut ainsi répondre à deux questions majeures : par quel(s) mécanisme(s) les événements DO et H ont-ils pu produire les importantes changements d’intensité du cycle de la poussière dont les séquences loessiques européennes témoignent et y-a-t’il une relation de cause à effet,. Dans ce but, le modèle système Terre de l’IPSL, notamment ses composantes atmosphére (LMDz et INCA) et continents (ORCHIDEE), sera utilisé.

Cette étude est une première sous plusieurs aspects. Très peu d’études ont approché jusqu’à présent l’impact des changements climatiques rapides sur le continent, et c’est la première fois qu’une telle étude est réalisée à une résolution spatiale suffisamment haute pour les sources et dépôts éoliens européens. Aussi, les changements du cycle des poussières associés aux événements DO et H seront modélisés de manière explicite pour la première fois, ce qui va permettre une comparaison pas seulement qualitative, mais aussi quantitative avec les observation de terrain des séquences loessiques.